Ce qui m’étonne, c’est qu’on prenne prétexte de la différence de sensibilité pour se moquer les uns des autres, voire se haïr, s’exclure et se bannir. Quoi l’orientation sexuelle dirait tout d’une personne et empêcherait de la considérer comme un être humain? Ce qu’il y a de bon en la personne, balayé, nié, nul et non avenu ! Inexistant !

Franchement, il y a de quoi rire.

En disant cela, je ne fais que paraphraser un écrit de St Cyrille d’Alexandrie (380-444), destiné à contrer les arguments de l’empereur Julien, dit Julien l’Apostat, à propos de la couleur de la peau.

La morale de l’histoire, c’est qu’arguer d’une différence non choisie par une personne pour la considérer comme moins humaine ou pour l’exclure, est une bêtise incommensurable, déjà repérée depuis longtemps…

 

Ce qui m’étonne, c’est que Julien prenne la couleur de la peau comme preuve qu’il faut considérer que les nations ont un « substrat de nature différente ».

S’il croit en cela penser ou dire quelque vérité, il se trompe sans s’en rendre compte : il faudrait dans ce cas, me semble-t-il, que ceux qui ont une couleur de peau déterminée soient tous du même avis et s’accordent dans leurs pensées ; et si quelqu’un a la peau blanche et qu’il est bon, qu’aucun de ceux qui ne sont pas blancs ne soit bon !Pareillement si quelqu’un est basané ou noir et qu’il est bon, qu’aucun de ceux qui ont un corps blanc ne le soit.

N’y a-t-il pas là déjà de quoi rire ?

Saint Cyrille d’Alexandrie

[Contre Julien, IV, 42, Trad. J. Bouffartigue, M.-O. Boulnois, P. Castan,
Paris, cerf, Collection « Sources Chrétiennes » 582, 2016, p.420]

Source photo : jakobhetzer.tumblr.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation