Faut-il encore tomber amoureux? C’est le thème de la chanson « Falling for you », écrite et chantée par Jem.

Je suis tombé sur cette chanson alors que j’en cherchais une autre du même titre – j’en reparlerai – et face à la beauté et à la simplicité de l’interprétation de Jem, je me suis allé à penser à cette question de l’espoir que l’amour se rencontre enfin après de multiples déconvenues. C’est un thème récurrent dans les chansons comme sur les forums gays. Sans qu’ils en aient l’exclusivité, bien sûr, car ce thème est universel. Mais il y a pourtant une fragilité, une fêlure qui peut rendre douloureux l’amour chez les personnes homosensibles.

Déjà, il a souvent été si difficile d’admettre qu’on était attiré par des personnes du même genre, il a été si difficile de se le dire à soi-même, puis de le dire à quelqu’un d’autre, et que ce quelqu’un soit celui qu’on aime…

Comment décrire cette fragilité? D’abord, dans un certain nombre de cas, les premiers émois sont vécus dans la confusion entre amitié et attirance sentimentale et/ou physique. C’est bête, mais on n’imagine pas tomber amoureux de son ami…tant qu’on n’a pas compris que cette amitié-là n’est quand même pas tout à fait comme les autres. Et puis, quand vient le courage de dévoiler son amour à l’autre, il arrive qu’il n’y ait pas de réponse, voire qu’il y ait une réponse de rejet, de dégoût, de rupture de l’amitié. Particulièrement quand l’autre aimé est hétérosexuel et rejette ou ne comprend pas l’homosexualité. Un peu comme si cet autre se sentait trahi qu’on l’ait laissé devenir ami alors qu’on se révèle amoureux. Comme si cela se contrôlait ! La volonté n’y est pas pour grand chose.

Alors, c’est la course vers l’amour. vers l’amour et ses désillusions progressives. Y a-t-il quelqu’un quelque part que j’aime et qui m’aime? Quelqu’un qui m’accepterait tel que je suis? Sans conditions, sans marchandages, sans complaisance, et aussi sans dépendance? Comme c’est compliqué. Car, qu’on le veuille ou non, on s’enferre dans une recherche d’amour conditionné : celui d’un gay par un gay. Celui de quelqu’un de blessé qui espère rencontre un amour normal avec quelqu’un de pas trop caboché par la vie, et inconsciemment – souvent – quelqu’un qui pansera sa blessure.

La course vers l’amour idéal… après le temps perdu à se trouver soi-même. Et pourtant l’amour existe. Il existe forcément ! Mais où, dans quels bras, dans quel coeur ? Quel est celui qui m’acceptera tel que je suis et auprès de qui je me sentirai comme revivre parce que grandi, éveillé, complet, heureux, heureux du bonheur même de le voir lui-même heureux de s’éveiller et s’épanouit en ma présence?

Ca peut sembler simple pour un hétéro. Il me semble que cela l’est bien moins pour les personnes attirées par le même genre.

Alors, faut-il encore tomber amoureux? Oui, bien sûr ! Et se rapprocher du grand Amour autant qu’on le peut. C’est-à-dire de Celui qui fait qu’on s’oublie soi-même dans une relation qui nous éveille et nous construit réciproquement. Peut-être, faudra-t-il s’y reprendre à plusieurs fois. Peut-être, oui. Le temps de se désengager de ses blessures d’enfant, de ses désirs d’affection infinie qu’on voudrait recevoir de l’autre en voulant lui faire porter une responsabilité qui n’est pas la sienne, quand bien même il le voudrait et promettrait monts et merveilles. Il faut d’abord apprendre à s’aimer soi-même, retrouver en soi cette tranquillité qui fait que j’ai le droit d’être et d’exister tel que je suis sans attendre l’approbation d’un autre. L’amour humain ne consiste pas à attendre et espérer de l’autre qu’il compense les manques d’assurance et d’affection venus des fins fonds de notre histoire. Ce chemin est voué à l’échec. Même pas par idéalisme, juste parce qu’il ne prend pas la réalité en compte, la réalité de qui on est.

« Tomber amoureux », l’expression est belle. Elle évoque une sorte de lâcher prise, de mouvement d’abandon vers l’autre, d’acceptation de m’en remettre à lui. Sortir de soi. Accepter d’être sans défense et me recevoir de l’autre. J’ai dit : accepter d’être et me recevoir de l’autre. Oui, il faut les deux. D’autant que, pour que cela marche, il faut que ce soit réciproque. Ce serait tellement compliqué d’aimer quelqu’un qui ne sait pas qui il est. Il y a tellement de risques de quiproquos et de blessures nouvelles à venir.

C’est tout le drame de cette belle chanson :

Je sens que je tombe amoureux de toi
Mais je suis effrayé de me laisser aller
Je suis effrayé parce que mon cœur a été tellement blessé
C’est vrai que je suis devenu sceptique
Combien de couples s’aiment vraiment
Je voudrais avoir une boule de cristal
Pour me montrer si ça en vaut la peine

Jem – Falling for You / Tomber amoureux de toi

Said there’d be no going back
Promised myself I’d never be that sad
Maybe that’s why you’ve come along
To show me, it’s not always bad

Coz I can feel it, baby
I feel like I’m falling for you
But I’m scared to, let go
I’m scared coz my heart has been hurt so

It’s true I’ve become a skeptic
How many couples really love
Just wish I had a crystal ball
To show me, if it’s worth it all

Coz I can feel it, baby
I feel like I’m falling for you
But I’m scared to, let go
I’m scared coz my heart has been hurt so

Yeah I can feel it, baby
I feel like I’m falling for you
But I’m scared to, let go
I’m scared coz my heart has been hurt so

And I’ve got to be sure
Coz it’s been so long
And I cannot take the pain again
If it all goes wrong

Coz I can feel it, baby
I feel like I’m falling for you
But I’m scared to, let go
I’m scared coz my heart has been hurt so

Yeah I can feel it, baby
I feel like I’m falling for you
But I’m scared to, let go
I’m scared coz my heart has been hurt so

I want you so much
I need you so much
I want you so much
I need you so much

(Believe me my love
Believe me my love)

 

J’ai dit qu’il n’y aurait pas de retour en arrière
Je me suis promis de ne jamais être triste comme ça
Peut-être est-ce pour ça que tu es venu
Pour me montrer que ça n’est pas toujours mauvais

Parce que je le sens, bébé
Je me sens comme si je tombais amoureuse de toi
Mais je suis effrayée de me laisser aller
Je suis effrayé parce que mon cœur a été tellement blessé

C’est vrai que je suis devenue sceptique
Combien de couples s’aiment vraiment
Je voudrais avoir une boule de cristal
Pour me montrer si ça en vaut la peine

Parce que je le sens bébé
Je me sens comme si je tombais amoureuse de toi
Mais je suis effrayée de me laisser aller
Je suis effrayée parce que mon cœur a été tellement blessé

Ouais je le sens bébé
Je me sens comme si je tombais amoureuse de toi
Mais je suis effrayée de me laisser aller
Je suis effrayée parce que mon cœur a été tellement blessé

Et je dois être sûre
Parce que ça a été si long
Et je ne peux souffrir à nouveau
Si tout se passe mal

Parce que je le sens bébé
Je me sens comme si je tombais amoureuse de toi
Mais je suis effrayée de me laisser aller
Je suis effrayée parce que mon cœur a été tellement blessé

Ouais je le sens bébé
Je me sens comme si je tombais amoureuse de toi
Mais je suis effrayée de me laisser aller
Je suis effrayée parce que mon cœur a été tellement blessé

Je te veux tellement
J’ai tellement besoin de toi
Je te veux tellement
J’ai tellement besoin de toi

(crois-moi mon amour
crois moi mon amour)

Source photo : Joey Graceffa et Daniel Christopher Preda

Everyone is gay (Tout le monde est gay)
une chanson de A Great Big World


If you’re gay then you’re gay
Don’t pretend that you’re straight
You can be who you are any day of the week
You are unlike the others
So strong and unique
We’re all with you

If you’re straight well that’s great
You can help procreate
And make gay little babies
For the whole human race
Make a world we can live in
Where the one who you love’s not an issue

‘Cause we’re all somewhere in the middle
And we’re all just looking for love to change the world
What if the world stops spinning tomorrow?
We can’t keep running away from who we are

If you’re gay then you’re gay
If you’re straight well that’s great
If you fall in between that’s the best way to be
You’ve got so many options
Every fish in the sea wants to kiss you

Awwww…

‘Cause we’re all somewhere in the middle
And we’re all just looking for love to change the world
What if the world stops spinning tomorrow?
We can’t keep running away from who we are

And we’re all here in it together
We’re one step closer to breaking down the walls

Everyone is gay

 

Si t’es gay, alors t’es gay
Ne fais pas comme si tu étais hétéro
Tu peux être qui tu veux
N’importe quel jour de la semaine
Tu n’es pas comme les autres
Si fort et unique
Nous sommes avec toi.

Si t’es hétéro, eh bien c’est cool
Tu peux aider à la procréation
Et faire des petits bébés gays pour toute la race humaine
Faire un monde où nous pouvons vivre tous ensemble
Où celui que tu aimes
N’est pas un problème

Parce que nous sommes tous quelque part au milieu
Nous sommes juste à la recherche de l’amour pour changer le
monde
Et que se passerait-il si le monde arrête de tourner demain ?
Nous ne pourrions pas continuer à courir loin de qui nous
sommes

Si tu es gay, alors tu es gay
Si tu es hétéro, et bien c’est cool
Si tu es tombé entre les deux
C’est la meilleure façon d’être
Tu as tellement d’options
Tous les poissons dans la mer veulent t’embrasser

Parce que nous sommes tous quelque part au milieu
Nous sommes juste à la recherche de l’amour pour changer le
monde
Et que se passerait-il si le monde arrête de tourner demain ?
Nous ne pourrions pas continuer à courir loin de qui nous
sommes

Et nous sommes tous dans le même bateau
Nous sommes à un pas de nous briser contre un mur

Tout le monde est gay

Yeah !

Source paroles : Jesus Jazz and Buddhism

Source photo : hindustantimes.com

Mais quel est le prix du bonheur ?
Pour ne plus avoir peur
Explose mon coeur,
explose mon âme…
Pour enfin ne plus avoir peur !

Je vous laisse découvrir cette belle chanson de Lilian Renaud (vainqueur de la saison 2015 de The Voice) et découvrir combien il est facile de la recevoir en termes spirituels. Sans oublier une pensée amicale pour ce jeune chanteur qui a dû faire une pose médiatique, certainement surpris par les tourbillons du succès. Qu’il nous revienne, tranquille et serein, avec d’autres belles chansons.

« Pour ne Plus Avoir Peur » de Lilian Renaud est extrait de son premier album « Le Bruit de l’Aube » sortie le 13 novembre 2015.

Il faut des rires, il faut des pleurs
Faut des fleurs pour se souvenir
Qu’on a eu des jours meilleurs
On dit qu’après le pire, qu’après la peur
Il y a cette chance à saisir
Mais quel est le prix du bonheur?

Combien de rires, combien de larmes
Combien d’années de malheur
Faut-il pour que mon cœur s’enflamme?
Pour enfin ne plus avoir peur
Explose mon cœur, explose mon âme
Rester dans le noir tout seul
Pour enfin ne plus avoir peur

Mieux vaut en rire
Mieux vaut mon cœur
Faudra faire avec les sourires
Ceux qui masquent la douleur
On dit qu’après l’orage, le ciel se dégage
Qu’il faut savoir tourner les pages
Comme dit l’adage, il n’y a pas d’âge

Combien de rires, combien de larmes
Combien d’années de malheur
Faut-il pour que mon cœur s’enflamme?
Pour enfin ne plus avoir peur
Explose mon cœur, explose mon âme
Rester dans le noir des heures
Pour enfin ne plus avoir peur

J’ai peur du vide
J’ai peur d’avoir peur
J’ai peur des rires
Qui décomptent nos heures

Combien de rires, combien de larmes
Combien d’années de malheur
Faut-il pour que mon cœur s’enflamme?
Pour enfin ne plus avoir peur
Explose mon cœur, explose mon âme
Rester dans le noir des heures
Pour enfin ne plus avoir peur

Combien de rires, combien de larmes
Combien d’années de malheur
Faut-il pour que mon cœur s’enflamme?
Pour enfin ne plus avoir peur
Explose mon cœur, explose mon âme
Rester dans le noir tout seul
Pour enfin ne plus avoir peur

—-

Pour ne plus jamais avoir peur
Paroliers : Assane Attye / Davide Esposito
Paroles de Pour ne plus avoir peur © Peermusic Publishing, Peermusic France

Source photo: Charlie Keegan

christ-en-croix

Un dieu est venu ce matin
Remplir ses devoirs envers ceux d’en-bas.
Il s’est excusé, il a pleuré,
Il a pour une fois regardé les humains.
Il les a regardés, il les a compris
Eux tous, transformés, différents.

(…)

Ce matin un dieu s’est tué:
Et nul au monde ne s’en étonne.

Un dieu est venu ce matin
Remplir ses devoirs envers ceux d’en-bas.
Il s’est excusé, il a pleuré,
Il a pour une fois regardé les humains.
Il les a regardés, il les a compris
Eux tous, transformés, différents.

Un dieu a mis pied à terre
Pour regarder autour de lui.
Le sang de l’univers se perd,
Un dieu fait face à l’état d’homme.
Il a déjà compris:
Le squelette du monde mort est rongé
Condamné à se rompre,
A l’intérieur, en soi
De par le poids de tout ce temps perdu
Jusqu’à présent,
A n’apporter que des mots.
Un dieu s’est renié,
Comme un homme enserré dans un monde mourant.

Ce matin un dieu s’est tué:
Et nul au monde ne s’en étonne.

Source traduction : almanito

 

The Neighbourhood – Prey


Prey

 

As long as you notice
I’m hoping that you’ll keep your heart open
I’ll keep mine open too
If you don’t ask, I won’t tell
Just know that, just know that
It all hurts, it all hurts just the same

 

Something is wrong, I can’t explain
Everything changed when the birds came
You’ll never know what they might do if they catch you too early
We need to fly ourselves before someone else tells us how
Something is off, I feel like prey, I feel like preying

 

As long as you notice
I’m hoping that you’ll keep your heart open
I’ll keep mine open too
So, so, I’ll probably take you aside
And tell you what’s on my mind
But you, you’ll just keep it inside
Probably tell me that you’re alright

 

Something is wrong, I can’t explain
Everything changed when the birds came
You’ll never know what they might do if they catch you too early
We need to fly ourselves before someone else tells us how
Something is off, I feel like prey, I feel like preying

 

(If I run) If I run away I’ll never know
(What you want) And if you go then I’ll never grow
(I’m undone) Let me slip, let me slide
(If you run) I’ll be sure to let you fly

 

Something is off, I can’t explain
You know what I mean, don’t you?
Something I saw, or something I did that made me like this
Could you help me?
We need to fly ourselves before someone else tells us how
Something is off, I feel like prey, I feel like preying
Something is off, I feel like prey, I feel like preying

 

So, so, I’ll probably take you aside
And tell you what’s on my mind
But you, you’ll just keep it inside
Probably tell me that you’re alright

 

So, so, I’ll probably take you aside
And tell you what’s on my mind
But you, you’ll just keep it inside
Probably tell me that you’re alright

 

I don’t want to fight
I don’t want to fight
I don’t want to fight
I don’t want to fight

 

Une proie

Du moment que tu le sais
J’espère que tu laisseras ton coeur grand ouvert
Je garderai le mien ouvert aussi
Si tu ne demandes pas, je ne te dirai rien
Il faut juste que tu saches
Il faut juste que tu saches
Ça fait mal, tout ça, ça fait mal tout de même

Quelque chose ne va pas, je ne peux pas l’expliquer
Tout a changé quand les oiseaux (de proie) sont arrivés
Tu ne sauras jamais ce qu’ils auraient pu faire
s’ils t’avaient attrapé trop tôt
Nous devons voler de nos propres ailes avant que quelqu’un nous dise comment faire
Quelque chose s’est brisé, j’ai l’impression d’être une proie, je me sens devenir une proie

Mais du moment que tu le sais
J’espère que tu laisseras ton coeur grand ouvert
Je garderai le mien ouvert aussi
Alors, alors, je vais probablement te prendre à part,
Te dire ce que j’ai en tête
Mais toi, tu gardes tout pour toi,
Tu vas sûrement me dire que tu vas bien

Quelque chose ne va pas, je ne peux pas l’expliquer
Tout a changé quand les oiseaux (de proie) sont arrivés
Tu ne sauras jamais ce qu’ils auraient pu faire
s’ils t’avaient attrapé trop tôt
Nous devons voler de nos propres ailes avant que quelqu’un nous dise comment faire
Quelque chose s’est brisé, j’ai l’impression d’être une proie, je me sens devenir une proie

(Si je cours) Si je fuis je ne saurai jamais
(Ce que tu veux) Et si tu pars alors je ne vais jamais grandir
(Je suis perdu) Laisse-moi glisser, laisse-moi glisser
(Si tu cours) Je serai sûr de te laisser t’envoler

Quelque chose s’est éteint, je ne peux pas l’expliquer
Tu vois de quoi je parle, pas vrai?
Quelque chose que j’ai vu ou quelque chose que j’ai fait
et qui m’a rendu comme ça
Pourrais-tu m’aider?
Nous devons voler de nos propres ailes avant que quelqu’un nous dise comment faire
Quelque chose s’est brisé, j’ai l’impression d’être une proie, je me sens devenir une proie
Quelque chose s’est brisé, j’ai l’impression d’être une proie, je me sens devenir une proie

Alors, alors, je vais probablement te prendre à part,
Te dire ce que j’ai en tête
Mais toi, tu gardes tout pour toi,
Tu vas sûrement me dire que tu vas bien

Alors, alors, je vais probablement te prendre à part,
Te dire ce que j’ai en tête
Mais toi, tu gardes tout pour toi,
Tu vas sûrement me dire que tu vas bien

Je ne veux pas me battre,
je ne veux pas me battre,
je ne veux pas me battre…

 

 

Source images : The Neighbourhood