Luc 7, 44 : Se tournant vers la femme,
Il dit à Simon :
« Tu vois cette femme ? »

Jésus des recoins,

Tu voyais tout :
ceux qui se tiennent au centre
comme ceux qui restent sur le côté.

Emmène-nous dans tous les recoins
de notre vaste monde.

Car chaque fois que tu es entré dans une pièce,
c’était pour découvrir vie et amour
dans toutes les histoires ignorées
par les autres.

Amen

Pádraig Ó Tuama

Prière citée en exergue du livre de James Martin, Bâtir un pont- L’Eglise et la communauté LGBT, Cerf 2018, un livre fort où l’auteur, jésuite, s’interroge et propose des pistes pour bâtir un pont entre les membres de la commununauté LGBT et l’Eglise institutionnelle.

Source photo : The Lonely Boy par Iquano sur Deviant Art

Mon Dieu,
fais-moi sortir des ténèbres vers la lumière.

Eclaire mon cœur par la science.

Donne-nous la lumière
par laquelle nous serons dirigés vers toi.

Mon Dieu, mets la lumière en mon cœur,
lumière dans mes oreilles, lumière dans mes yeux,
lumière sur ma langue,
lumière à ma droite, lumière à ma gauche,
lumière au-dessus de moi,
lumière en dessous de moi,
lumière devant moi, lumière derrière moi.

Mets dans mon âme la lumière ;
inonde-moi de lumière ;
Seigneur, dilate mon cœur et aide-moi à bien agir.

Mon Dieu, je t’en prie,
mets la lumière dans notre vie,
la lumière à notre mort ;
que la lumière soit dans nos tombes
et au jour de la résurrection.

Mansur Al-Hallâj

Donne-nous la lumière – Mansur Al-Hallâj

Source texte et vidéo : croire.com

Source photo : Edmond Carrol –
Integrated Energy Therapy

Je suis « une maison de prière »…
St Paul me désigne comme un « temple de l’Esprit ».
Je suis bâti par et pour Dieu.
Et C’est la prière qui me le dit,
c’est elle qui me construit.
Bien sûr, je suis bâti pour l’amour.
Mais le même Esprit de Jésus me suggère
que c’est tout un, prier et aimer.
C’est pour cela qu’il me construit à ciel ouvert.
Je n’ai pas à lui ouvrir,
c’est de l’intérieur qu’il vient et qu’il opère;
voilà pourquoi on ne sait jamais trop
d’où il vient, ni surtout
comment s’édifier soi-même dans l’amour.

Christian de Chergé, prieur des moines de Tibhirine,
extrait de « Prier 15 jours avec Christian de Chergé »

Cité par: Communion Béthanie
Source photo : cristianosgays.com

Amour, où es-tu ?

Où es-tu ,
où es-tu,
où es-tu …

Tu es en moi,
je le sais,
je le sens,
je le vis,
et pourtant,
je ne t’accueille pas
totalement.

Tu es en moi,
et je te cherche
désespérément
en dehors de moi.

Qu’y a-t-il,
en moi,
qui me fasse si peur,
que je ne sois pas
disponible
pour t’accueillir,
t’ouvrir la porte
– les portes –
et te laisser entrer,
me submerger,
m’inonder,
m’abreuver ?

Tu es
ma vie,
toute ma vie,
qu’y a-t-il en moi
qui te fuit
encore ?

Amour,
toi qui ne peux pas ne pas être,
toi qui ne peux pas partir ou t’enfuir,
attends-moi, je viens, j’arrive,
je suis là.

Je sais trop
que ma vie n’a pas de sens
sans ta douce présence.

Tu es mon origine
tu es mon but,
tu es la raison
de mon passage
sur cette terre.

Viens maintenant,
en cette humble existence,
viens me libérer de mes entraves
par cette douce présence
et réaliser
ce pour quoi tu m’as voulu
sur cette terre.

Zabulon – 28 juillet 2017

Source photo : Paul Freeman, photographe.

 

Avant,
j’avais toujours un morne livre entre les mains…

Aujourd’hui,
l’amour m’a offert une très joyeuse clochette !

Avant,
ne sortaient de ma bouche
que tristes litanies ou ennuyeuses prières…

Aujourd’hui,
voici que jaillissent de moi
poèmes pétillants, chants et quatrains.

Rumi

 

 

—-

Et s’il faut une piste d’exploration… Avant je lisais des  prières, je cherchais des mots, j’accumulais des connaissances, je remplissais ma tête, mais peut-être sans y être vraiment, comme si cela devait venir de l’extérieur. Maintenant, avec le son qui sort de la clochette et remplit l’espace, cette vibration qui m’est extérieure mais qui remplit tout mon être, cette onde avec laquelle mon coeur peut vibrer en harmonie avec lui-même et avec toute chose autour, je suis vraiment présent. Et de mon coeur peut jaillir la présence.

Ajoutons que les poèmes ne sont pas fait pour être lus, ils sont faits pour être vécus. Ils jaillissent du vécu et ne peuvent toucher et aider que ceux qui sont prêts à s’en imprégner et à les laisser vivre ne eux.

Z.

Source photo : cloche tibétaine sur Pinterest