communauté-siècles


Là où est le lien d’amour est l’espace de Dieu…

Nous devons garder à l’esprit que la communauté, comme la solitude, est essentiellement une qualité de coeur.

Certes, nous ne saurions pas ce qu’est une communauté si nous ne nous étions jamais réunis en un lieu, mais la communauté ne signifie pas nécessairement être physiquement ensemble. Nous ne pouvons vivre en communauté tout en étant seul. Même lorsque le temps et l’espace nous séparent, nous pouvons agir librement, parler sincèrement et souffrir patiemment à cause du lien d’amour qui nous unit aux autres.

La communauté d’amour ignore non seulement les frontières des pays et des continents, mais aussi celles des décennies et des siècles. Outre la présence dans nos coeurs de ceux qui sont au loin, le souvenir de ceux qui ont vécu il y a longtemps peut nous introduire dans une communauté qui nous guérit, nous sustente et nous guide. L’espace de Dieu dans la communauté transcende toutes les limites spatiales et temporelles.

Henri J.M. Nouwen
Invitation à la vie spirituelle, Dangles,1995

Source photo : in elegance we trust

difficile-choisir-ami

Le plus difficile :
« Choisir un ami,
refuser à qui demande,
réclamer à qui ne peut donner. »

 

A ‘Adî b. Hâtim *, on posa cette question :
« Qu’y a-t-il de plus difficile selon toi ? »
Il répondit :
« Choisir un ami, refuser à qui demande, réclamer à qui ne peut donner. »

Puis cette autre :
« Qu’y a-t-il de plus mauvais pour l’homme? »
Il déclara :
« Parler plus qu’il ne faut, ne savoir garder un secret, donner sa confiance à tout le monde. »

TawhîdîDe l’amitié,
extraits choisis et traduits de l’arabe, Sindbad/Actes Sud, 2006.

 

(*) : ‘Adî b. Hâtim, compagnon du prophète, et transmetteur de hadîths, mort vers 687/688

Source photos : Gijs Blom & Ko Zandvliet dans Jongens (Boys)

hospitalité

 

Tous les hommes qui se présentent
seront reçus comme le Christ,
car lui-même dira :
j’ai été votre hôte et vous m’avez reçu ;
et à tous on rendra les égards qui s’imposent,
surtout aux proches dans la foi et aux pèlerins.

Lorsqu’un hôte aura été annoncé,
le supérieur et les frères iront au devant de lui
avec tout le dévouement de la charité.
Ils commenceront par prier ensemble
puis ils se donneront le baiser de paix. (…)

L’abbé versera l’eau sur les mains des hôtes
et, avec la communauté entière,
il leur lavera les pieds. (…)

C’est surtout en accueillant les pauvres et les pèlerins
qu’on montrera un soin particulier,
parce qu’en eux on reçoit davantage le Christ ;
car, pour les riches, la crainte qu’ils inspirent
porte d’elle même à les honorer.

 

– Règle de saint Benoît, 53 –

 

 

Source photo : Roman Khodorov

Dieu-seul-sait

God only knows (The beach boys)
by Choir! Choir! Choir !

I may not always love you
But long as there are stars above you
You never need to doubt it
I’ll make you so sure about it

Il se peut que je ne t’aime pas pour toujours
Mais aussi longtemps qu’il y aura des étoiles au dessus de toi
Tu n’auras jamais à en douter
Je te donnerai tant de certitudes à ce sujet

God only knows what I’d be without you
Dieu seul sait ce que je deviendrais sans toi…

Dieu seul sait ce que je serais sans toi…

If you should ever leave me
Though life would still go on believe me
The world could show nothing to me
So what good would living do me

Si jamais tu devais me quitter
La vie continuerait, crois-moi
Mais le monde n’aurait plus rien à m’apporter
Alors à quoi de bien me servirait de vivre

God only knows what I’d be without you
Dieu seul sait ce que je serais sans toi

Source photo : João Gabriel Vasconcellos et Rafael Cardoso dans le film Jamais sans toi

Marie-The-Young-Messiah

Marie, Notre Dame de l’Assomption.
Marie, femme d’Israël qui a tenu contre toi, l’enfant Jésus.
Marie, qui lui a donné le sein, l’a nourri, l’a élevé.
Marie, près de qui l’enfant Jésus a reçu tout l’amour dont il avait besoin,
toute la tendresse que pauvres humains nous cherchons à tâtons, la vie durant.
Marie, de qui notre Seigneur est né.
Marie, mère de la tendresse, mère de l’amour,
Femme d’Israêl au coeur si généreux,
que tu nous partages ton fils.

Mère de tendressse, nous te saluons.
Avant-même, l’épreuve de la mort,
en ton coeur, déjà tu étais prête
en ton être déjà, tu étais élevée
en ta vie, tu étais déjà disponible
pour le grand voyage.

Marie,
Notre Dame de l’Assomption,
Nous te saluons.

Z. 14 août 2016

 —– M *M * M * —–

Dire ton nom, Marie,
C’est dire que nos besoins ne sont pas étrangers
à l’amour attentif de Dieu.

Dire ton nom, Marie,
C’est dire que la Promesse
a été confirmée par sa maternité.

Dire ton nom, Marie,
C’est dire que notre chair
abrite la présence silencieuse du Verbe.

Dire ton nom, Marie,
C’est dire que le Royaume
fait partie de notre histoire.

Dire ton nom, Marie,
C’est dire que nous sommes au pied
de la Croix et remplis de l’Esprit.

Dire ton nom, Marie,
C’est dire que tout nom
peut être signe de grâce.

Dire ton nom, Marie,
C’est dire que dans toute mort,
il y a promesse de résurrection.

Dire ton nom, Marie,
C’est dire que tout t’appartient
et que tu es la cause de notre joie!

Pedro Casaldáliga,
“Encore ces mots” .

Source photo : tirée du film The Young Messiah (Le jeune Messie) sorti en mars 2016.