Voilà une nativité singulière, qui, probablement, va choquer tel ou tel.
Mais après tout… puisque Dieu nous fit homme et femme… ce détournement de l’oeuvre de Domenico Beccafuni ne devrait pas nous choquer.

Il ne s’agit pas de dire qu’un homme mâle est une femme, individu femelle.
Il ne s’agit pas de dire non plus, de manière irrévérencieuse, que Marie aurait été un homme mâle;
Mais Dieu fit l’homme, mâle et femelle.

De là, tout ce qui se dit concernant l’homme – entendre l’humanité – devrait s’appliquer autant à l’individu mâle que femelle.
Déjà, cela devrait faire entendre une fois pour toutes qu’il n’y a pas de supériorité d’un genre sur l’autre. L’individu femelle est l’égal du mêle. On n’a certainement pas assez réfléchi sur cette avancée énorme du Livre de la Genèse dans un monde où la nature animale ne plaide pas toujours en ce sens.

Mais plus encore, cela suggère que toutes les valeurs sexuées : amour, amitié, parentalité, égalité, justice, promesse de vie… n’ont rien à voir avec notre être sexué mais avec notre être tout court. Ce qui ouvre grandement le champ des possibles.

source photo : compte instagram de KETA & UNICORNS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation