vivre

Souvent, je me dis
Qu’il serait bon de se laisser aller
A seulement être bercé dans l’océan d’amour
Qu’est la présence de Dieu.

Certains chercheurs
Disent que nous venons de la mer,
Que la vie initiale vient de cet immense océan.
La vérité est que nous ne savons pas y retourner,
Nous en sommes sortis, nous nous en sommes échappés
Nous en sommes distincts et même parfois, aujourd’hui, elle fait peur.

Pourtant, souvenir de la période utérine ou autre chose
J’aimerais ressentir à nouveau les vagues de l’amour
Couler en moi, couler sur moi, me recouvrir et s’en aller
Me bercer sans cesse, me rappelant à quel point
Je suis chez moi, je suis aimé, je ne suis pas perdu.

En est-il ainsi de la Présence et l’Amour de Dieu ?
Un océan immense qui nous berce inlassablement,
Tellement présent et évident qu’on ne sait plus parfois le discerner ?

J’ai besoin d’être aimé, j’ai besoin d’aimer.
J’ai besoin de ne pas savoir que j’aime.

Aucun calcul, aucun désir, aucune volonté.
Seulement être.

Parce que Dieu est présence
Parce que Dieu est amour.

Sa présence seulement suffit
Si elle m’habite, si je l’habite, si nous nous habitons.

Présence infiniment bonne et constante,
Présence qui m’appelle et qui est moi
Pourquoi viens-tu comme par vagues qui se retirent et reviennent
Quand je voudrais être tout à toi ?

Mouvement. Vie.
Expérience de toi à toi-même.
Don perpétuel
Qui se retire et se redonne.

Vivre.

Z.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Post Navigation