Il fit un fouet avec des cordes

Évangile de Jésus christ selon saint Jean ( 2, 13-21)

Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem.
Il trouva installés dans le Temple les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs.
Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. »
Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment.
Les Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? »
Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. »
Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »
Mais le Temple dont il parlait, c’était son corps.

Le temple de mon corps

 

 

 

 

 

[Sources photo :http://diosesdcarne.wordpress.com/et http://www.hairybear120.com]

Mon Dieu

VOICI UNE NOUVELLE :
MON DIEU, C’EST LE DIEU DE TOUS.

Quand je parle à MON DIEU, il est évident que cela ne veut ne pas dire que c’est le mien.
Quand je dis MON DIEU, je me réfère à ma découverte personnelle de celui-ci,
par le biais de mon expérience quotidienne.

Alors, je vais commencer par le plus grand…

Mon DIEU, c’est le Dieu créateur de l’univers tout entier, c’est le Dieu de l’Histoire, et c’est le Dieu de ma propre histoire.

MON DIEU, il transcende la théologie, la philosophie, la science. Il est la source de toute connaissance.

MON DIEU, il brise les schémas, les catalogages, il dépasse toute expérimentation en tube à essai.MON DIEU est au-delà de tout ce que mon esprit ne pourra jamais comprendre de LUI.

MON DIEU, c’est le Dieu de la lumière et pas des ténèbres.
MON DIEU transforme le mal en bien. Il rend les faibles, forts. Il restaure les vies brisées.
MON DIEU, donne de l’espoir à qui n’en a plus.

MON DIEU ne fait acception de personne, ni pour l’âge, ni pour le sexe, ni pour la race, ni pour l’idéologie, ni pour la religion, ni pour la position sociale, ni pour l’orientation sexuelle ni pour le coefficient intellectuel… Moi, il m’aime parce que je suis moi, et toi il t’aime parce que tu es toi. Sa nature ou son essence, c’est l’amour, et c’est là son grand pouvoir.

C’est LE DIEU DE TOUS, lorsque nous échouons, et lorsque nous avançons, quand nous avons confiance et quand ce n’est pas le cas, quand nous choisissons la mauvaise voie, et quand nous prenons la bonne direction, quand nous tombons et quand nous nous relevons, quand nous sommes malades et quand nous sommes en bonne santé.

Son AMOUR et Ses soins ne dépendent pas de nous, mais seulement de LUI.

Dieu est le DIEU DE TOUS, de l’humanité entière et de chacun en particulier, et nous avons tant de valeur pour lui, qu’il est allé jusqu’à se laisser mourir.

C’est MON DIEU et c’est le TIEN… et ça, c’est vraiment de BONNES NOUVELLES !

 

Yolanda Gascon Garcia
source : Comunitat Cristiana Protestant de Barcelona (facebook)
comunitat-protestant-bcnsource photo : http://monstergay.blogspot.fr