Quand viendras-tu,
Mon amour, mon ami, mon aimé ?

Tu viendras un jour
Et c’est bientôt, tu l’as promis.

Déjà tu es en chemin,
Je me languis d’attendre mais tu viens.

Tu viens, c’est certain,
Et cette folle assurance me maintient.

Viens, maintenant,
J’ai crié, j’ai pleuré, j’ai lâché qui je croyais être.

Ce n’est point tant le prix de la souffrance
Que de t’être enfin disponible
Qui doit te séduire.

Viens, maintenant
Mon amour, mon ami, mon aimé.

Z – 28 avril 2017

Source photo : Luke Ditella

veillez

« Veillez donc,
car vous ne savez pas
quand vient le maître de la maison,
le soir ou à minuit,
au chant du coq ou le matin ;
s’il arrive à l’improviste,
il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. »

 

(Mc 13, 35-35)

1er dimanche de l’Avent

 

Petit exercice pour se réveiller.

Voyons les verbes :

Veiller

ne pas savoir

venir

arriver

trouver

 

Voyons les formules négatives (celles qu’il faudrait éviter …):

ne pas savoir

il ne faudrait pas

pas vous trouver endormis

 

Quel beau texte !

 

Le Seigneur vient pour nous.

Tout ce qu’il déploie pour venir à nous !

 

Et nous :

Juste être là,

disponible, dans l’attente,

accueillant Celui qui vient,

Eveillés…

 

Zabulon