balance-point

« L’équilibre est la clé de ma sérénité. J’atteins l’équilibre en écoutant ma sagesse intérieure et la sagesse des autres. Il n’y a pas de situation dans laquelle je ne peux pas trouver un point d’équilibre. Il n’y a aucune circonstance dans laquelle je ne peux pas trouver l’harmonie intérieure. Comme je demande à être conduit à l’équilibre et la clarté, je vais trouver que les réponses viennent à moi. Je suis plus sage que je ne le sais, et plus capable d’avoir les bonnes actions et attitudes que je ne le crois encore. Dans tous les cas, je cherche le point d’équilibre de l’action de Dieu à travers moi. »

Julia Cameron,
« Heart Steps: Prayers and Declarations for a Creative Life« , p. 20

Source texte et photos : thewildreed

Businessman with crown sitting at desk

Jésus répondit :
« C’est toi-même qui dis que je suis roi.
Moi, je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci :
rendre témoignage à la vérité.

Quiconque appartient à la vérité
écoute ma voix. »

(Jn 18,37)

 

 

« Je suis né et venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité »

 

Jeu de mot imperceptible en français sur le fait d’être roi. Certaines traductions préfèrent faire dire à Jésus : « tu l’as dit, je suis roi », et cela est correct aussi. Mais de quelle royauté parle-t-on ?  Sinon celle de la sagesse perdue pour les rois de la terre et retrouvée en Jésus. Celle que l’on retrouve aussi dans le règne-modèle du roi Salomon.

La sagesse-vérité,
la sagesse fondement,
la sagesse qui révèle
d’où l’on vient et où l’on va
sans erreur possible sur la trajectoire.

Je suis roi (Basileus), pas un roi de pouvoir, un roi de de fondement. (‘Basileus‘  vient de ‘Basis‘, qui désigne souvent « les pieds », c’est-à-dire à la fois ce avec quoi on marche et ce sur quoi on s’appuie, ce qui fonde, ce qui est sûr et fait aller de l’avant)

Je suis roi,
pas un roi de pacotille,
pas un roi qui gouverne à la surface des choses,
pas un roi imbu de son importance parce qu’il tient des êtres et des choses sous sa domination.

Je suis,
assis en ma base, posé en ma base.

Je sais d’où je viens, et où je vais.
Cela seul compte : la Vérité de ce que je suis,

La vérité d’où je viens, de qui je viens,

Et ultimement à qui je dois révérence.

Je suis né et venu dans le monde,
pour cela :

Cette vérité,

Qui est en moi,
Qui est en toi.

Ton origine et ta destination,

Ne te perds pas en chemin !

 

Z –  22/11/2015

 

A Worthy Consideration - Nature Au Natural

A Worthy Consideration – Nature Au Natural

 

Au delà de la beauté, son Auteur !

De nature, ils sont inconsistants,
tous ces gens qui restent dans l’ignorance de Dieu :
à partir de ce qu’ils voient de bon,
ils n’ont pas été capables de connaître Celui qui est ;
en examinant ses œuvres,
ils n’ont pas reconnu l’Artisan.

    Mais c’est le feu, le vent, la brise légère,
la ronde des étoiles, la violence des flots,
les luminaires du ciel gouvernant le cours du monde,
qu’ils ont regardés comme des dieux.
    S’ils les ont pris pour des dieux,
sous le charme de leur beauté,
ils doivent savoir
combien le Maître de ces choses leur est supérieur,
car l’Auteur même de la beauté est leur créateur.
    Et si c’est leur puissance et leur efficacité qui les ont frappés,
ils doivent comprendre, à partir de ces choses,
combien est plus puissant Celui qui les a faites.
    Car à travers la grandeur et la beauté des créatures,
on peut contempler, par analogie, leur Auteur.

    Et pourtant, ces hommes ne méritent qu’un blâme léger ;
car c’est peut-être en cherchant Dieu et voulant le trouver,
qu’ils se sont égarés :
    plongés au milieu de ses œuvres,
ils poursuivent leur recherche
et se laissent prendre aux apparences :
ce qui s’offre à leurs yeux est si beau !
    Encore une fois, ils n’ont pas d’excuse.
    S’ils ont poussé la science à un degré tel
qu’ils sont capables d’avoir une idée
sur le cours éternel des choses,
comment n’ont-ils pas découvert plus vite
Celui qui en est le Maître ?

 

Du  Livre de la Sagesse (Sg 13, 1-9)

 

 

1ère lecture de la liturgie de ce jour, dans la nouvelle traduction liturgique.  Quel beau texte !

 

Source photo : www.nude-soul.com