querovoltar

 

AU PREMIER REGARD….

Ce film  brésilien réalisé par Daniel Ribeiro, et  sorti discrètement en France durant l’été, vient d’être choisi officiellement par le Brésil pour le représenter aux Oscars 2015 et concourir dans la série « Meilleurs films étrangers ».

Le titre original “Hoje Eu Quero Voltar Sozinho” veut dire « Aujourd’hui, je veux rentrer seul ». Le film raconte l’apprentissage de la vie par un adolescent aveugle qui découvre son homosexualité. Mais comment savoir si l’autre en se moque pas de nous quand on n’y voit rien ?

Hoje-eu-03

Bien sûr, c’est un film sur l’adolescence, et à certains égards faits pour des ados,  ce qui explique l’accueil mitigé des critiques en France. Mais c’est un film qui montre très justement qu’on ne choisit pas son orientation sexuelle. Le jeune héros n’a choisi ni d’être aveugle, ni d’être homosexuel. Il veut seulement vivre.

N’est-ce pas notre cas aussi ?

Mais ce n’est pas que de ce regard du coeur, vu par les yeux et le coeur d’un jeune aveugle,  dont parle ce film.  Il y a le regard de l’amie commune qui s’extasie et raconte ce qu’elle voit.

Il y a aussi et surtout le regard de celui qui  peut poser les yeux sur l’autre en toute simplicité, , sans avoir à tourner les yeux … Un regard vrai sur l’autre et sur soi-même, un regard qui voit au delà de l’apparence… Avec ce regard , comment ne pas tomber amoureux de l’autre ?

 

 

affiche-hoje-eu

 

materia_01

Mon Dieu

VOICI UNE NOUVELLE :
MON DIEU, C’EST LE DIEU DE TOUS.

Quand je parle à MON DIEU, il est évident que cela ne veut ne pas dire que c’est le mien.
Quand je dis MON DIEU, je me réfère à ma découverte personnelle de celui-ci,
par le biais de mon expérience quotidienne.

Alors, je vais commencer par le plus grand…

Mon DIEU, c’est le Dieu créateur de l’univers tout entier, c’est le Dieu de l’Histoire, et c’est le Dieu de ma propre histoire.

MON DIEU, il transcende la théologie, la philosophie, la science. Il est la source de toute connaissance.

MON DIEU, il brise les schémas, les catalogages, il dépasse toute expérimentation en tube à essai.MON DIEU est au-delà de tout ce que mon esprit ne pourra jamais comprendre de LUI.

MON DIEU, c’est le Dieu de la lumière et pas des ténèbres.
MON DIEU transforme le mal en bien. Il rend les faibles, forts. Il restaure les vies brisées.
MON DIEU, donne de l’espoir à qui n’en a plus.

MON DIEU ne fait acception de personne, ni pour l’âge, ni pour le sexe, ni pour la race, ni pour l’idéologie, ni pour la religion, ni pour la position sociale, ni pour l’orientation sexuelle ni pour le coefficient intellectuel… Moi, il m’aime parce que je suis moi, et toi il t’aime parce que tu es toi. Sa nature ou son essence, c’est l’amour, et c’est là son grand pouvoir.

C’est LE DIEU DE TOUS, lorsque nous échouons, et lorsque nous avançons, quand nous avons confiance et quand ce n’est pas le cas, quand nous choisissons la mauvaise voie, et quand nous prenons la bonne direction, quand nous tombons et quand nous nous relevons, quand nous sommes malades et quand nous sommes en bonne santé.

Son AMOUR et Ses soins ne dépendent pas de nous, mais seulement de LUI.

Dieu est le DIEU DE TOUS, de l’humanité entière et de chacun en particulier, et nous avons tant de valeur pour lui, qu’il est allé jusqu’à se laisser mourir.

C’est MON DIEU et c’est le TIEN… et ça, c’est vraiment de BONNES NOUVELLES !

 

Yolanda Gascon Garcia
source : Comunitat Cristiana Protestant de Barcelona (facebook)
comunitat-protestant-bcnsource photo : http://monstergay.blogspot.fr

allos

« Et moi, je prierai le Père, et Il vous donnera un AUTRE consolateur afin qu’il demeure éternellement avec vous. » Jean 14.15

Il m’est arrivé d’envier Pierre, Jean, Jacques et les autres apôtres pour le privilège qu’ils ont eu de voir Jésus en chair et en os. Peu avant de partir, Jésus enseigna à ses disciples qu’il leur donnerait un autre consolateur. Le mot « autre » est très intéressant. Souvent dans le grec pour parler de l’autre, deux mots sont généralement utilisés : hétéro signifiant un autre différent, ou homo, voulant dire un autre pareil. Là le mot utilisé n’est ni l’un ni l’autre, c’est « Allos », se traduisant par identique en tous points. Aucune différence possible !

(…)

Lorsque Jésus enseigne ses disciples il ne leur dit pas qu’il va envoyer un autre différent (hétéro) ou un autre pareil (homo) mais avec quelques variantes. Non, il va envoyer celui qui lui est identique en tous points (allos). Sachez que vous n’avez pas à envier les disciples car le Saint-Esprit qui habite dans chaque enfant de Dieu est le allos de Jésus. Vous n’avez pas moins que Pierre, Jacques et Jean…

Lire la totalité de l’article de Patrice Martorano ? c’est ici, sur topchretien.com

beauté de l'amour

Peu m’importe que tu sois garçon ou fille,

Ce qui compte dans la rencontre,

c’est que nos êtres frémissent ensemble,

Se reconnaissent,

Se  rejoignent.

C’est au-delà du corps, du genre et du sexe.

C’est au delà et cela passe

par par le corps, le genre et le sexe.

Mais c’est plus essentiel et existentiel encore :

Tu es là

Et cela me révèle à moi-même.

Ta beauté

Vient m’éclairer ma beauté,

Et pour peu que tu t’éveilles à ta beauté

En ayant perçu la mienne,

Alors,

Quoi qu’il en soit des apparences,

Nous touchons quelque chose

De plus intense et éternel

Même si c’est subtil, fugace, et incertain.

Une sorte de rocher  dans l’océan,

dont la surface ne se donne à voir qu’au gré du mouvement des vagues,

Quelque chose de sûr mais souvent caché,

Imperceptible

Au-delà de l’apparence.

Quand tu éveilles en moi cette beauté

Parce que je la découvre, émerveillé, en toi,

C’est bien plus grand que nous,

Ca nous dépasse totalement.

Nous sommes reliés l’un à l’autre

Dans une beauté indicible,

Mais elle nous relie encore plus au Tout Autre.

C’est ça l’amour,

C’est ça l’amour.

ZABULON