mon-bien-aimé

Mon bien aimé, le voici il vient !

Dans la nuit, j’ai cherché
celui que mon coeur a choisi
je l’ai saisi et ne l’ai pas lâché,
je sais que mon bonheur c’est lui.

Dans les lieux escarpés,
toujours du regard il me suit.
(..)

Le VOICI, BONDISSANT
Sur les hautes montagnes il se tient
mon bien aimé me parle et me dit
« ne crains pas mon ami
et viens ! »

C’est sa voix qui m’appelle :
« Ouvre moi car la nuit s’est enfuie,
la saison des chants est arrivée
au jardin de la nuit »

Dans la nuit je dormais
mais mon coeur était réveillé
C’est la voix du bien aimé qui heurte
du désert mon âme tressaille

(…)

Le VOICI, BONDISSANT
Sur les hautes montagnes il se tient
mon bien aimé me parle et me dit
« ne crains pas mon ami
et viens ! »

C’est sa voix qui m’appelle :
« Ouvre moi car la nuit s’est enfuie,
la saison des chants est arrivée
au jardin de la nuit »

[du Cantique des Cantiques]

Choeur : Dei Amoris Cantores

source photo : une oeuvre de Hideki Koh publiée sur www.boom.main.jp

ange-GabrielÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc

Au sixième mois d’Élisabeth,
l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille vierge,
accordée en mariage à un homme de la maison de David,
appelé Joseph ;
et le nom de la jeune fille était Marie.

L’ange entra chez elle et dit :
« Je te salue, Comblée-de-grâce,
le Seigneur est avec toi. »

À cette parole, elle fut toute bouleversée,
et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

L’ange lui dit alors :
« Sois sans crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ;
tu lui donneras le nom de Jésus.

Il sera grand,
il sera appelé Fils du Très-Haut ;
le Seigneur Dieu
lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange :
« Comment cela va-t-il se faire,
puisque je ne connais pas d’homme ? »

L’ange lui répondit :
« L’Esprit Saint viendra sur toi,
et la puissance du Très-Haut
te prendra sous son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint,
il sera appelé Fils de Dieu.

Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente,
a conçu, elle aussi, un fils
et en est à son sixième mois,
alors qu’on l’appelait la femme stérile.
Car rien n’est impossible à Dieu.

Marie dit alors :
« Voici la servante du Seigneur ;
que tout m’advienne selon ta parole. »

Alors l’ange la quitta.

 

ftr-pari-00057849-001.jpg

Voici le témoignage de Jean,
quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem
des prêtres et des lévites
pour lui demander :
« Qui es-tu ? »

Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement :
« Je ne suis pas le Christ. »

Ils lui demandèrent :
« Alors qu’en est-il ?
Es-tu le prophète Élie ? »
Il répondit :
« Je ne le suis pas.

– Es-tu le Prophète annoncé ? »
Il répondit :
« Non. »

Alors ils lui dirent :
« Qui es-tu ?
Il faut que nous donnions une réponse
à ceux qui nous ont envoyés.
Que dis-tu sur toi-même ? »

Il répondit :
« Je suis la voix de celui qui crie dans le désert :
Redressez le chemin du Seigneur,
comme a dit le prophète Isaïe. »

 

   Jean 1, 19-23